Page d'accueil // Université // Actualités // Diaporama // Le Rapport national sur l’éducation au Luxembourg 2018

Le Rapport national sur l’éducation au Luxembourg 2018

twitter linkedin facebook google+ email this page
Publié le mardi 08 janvier 2019

L'Université du Luxembourg et le ministère de l'Éducation, de l'Enfance et de la Jeunesse ont présenté cette semaine le deuxième rapport national sur l'éducation au Luxembourg.

Ce rapport interdisciplinaire donne un aperçu unique de l’éducation au Grand-Duché et constitue un pilier factuel et transparent dans le débat sur le système éducatif national. Un objectif est notamment de soulever des perspectives de développement du système éducatif.

Les auteurs des articles et contributions ont volontairement utilisé des bases de données vastes et diversifiées. Les chercheurs de l’Université ont utilisé des approches quantitatives et qualitatives, issues de projets de recherche de l'Université ainsi que des sources existantes.

Le rapport est publié par le LUCET (Luxembourg Centre for Educational Testing) et le SCRIPT (Service de coordination de la recherche et de l'innovation pédagogique et technologique) du ministère. L'intégration au sein de l'Université ainsi que le rythme de publication sur trois ans garantissent l’indépendance des résultats scientifiques du rapport.

Le rapport pédagogique est disponible en allemand et en français, sous forme imprimée et en ligne sur Bildungsbericht.lu

Sélection de résultats essentiels

Les inégalités éducatives

Le premier chapitre du rapport se concentre sur les facteurs d’influence sur l’éducation. Les contributions portent principalement sur les inégalités causées par l’origine sociale, l’origine immigrée et le sexe, ainsi que sur les efforts visant à remédier à ces différences.

Les résultats montrent que les inégalités en éducation sont fondamentalement variables et ont globalement diminué au cours des dernières décennies (chapitre 1.5). En même temps, il existe encore certaines différences et des inconvénients selon les régions, tels que la décision de transition du primaire au secondaire (chapitre 1.2). Les récents changements dans le processus d'orientation pourraient réduire les inégalités éducatives à cet égard. Dans tous les cas, la satisfaction des parents vis-à-vis du secondaire a augmenté depuis la réforme.

En plus du changement dans les inégalités en matière d'éducation, il est vérifiable que le rendement de l’investissement dans l'éducation a évolué au fil du temps : l’éducation reste la meilleure assurance contre le chômage (chapitre 1.8).

Le développement des compétences

La surveillance nationale de l'éducation montre un excellent état des compétences clés au début de l'éducation formelle (du cycle 2). Cependant, au début du cycle 3, il existe de nettes différences de compétences, notamment en lecture, qui peuvent être attribuées à l’origine sociale ou à l’origine immigrée (chapitre 1.6).

L'enseignement en allemand représente un défi pour la population étudiante linguistiquement hétérogène du Luxembourg. Ces résultats soulignent combien il est important de préparer correctement les étudiants à l'apprentissage d'une langue traditionnelle et de soutenir le processus d'alphabétisation par l’enseignement des langues.

Du milieu de l’école primaire (cycle 3.1, 3e année) au milieu de l’école secondaire (5e, 9e année), l’évolution de l’apprentissage est relativement stable (chapitre 1.4). On observe une évolution entre la 3e et la 9e année plus positive en allemand et plus négative en mathématiques. Les performances en mathématiques s'améliorent avec le temps, en particulier chez les élèves qui parlent l'une des langues d'enseignement à la maison.

La diversité linguistique dans le système éducatif constitue donc non seulement un défi pour l'enseignement des langues, mais également pour d'autres matières telles que les mathématiques (chapitre 2.7). Les résultats montrent également que les compétences linguistiques dans la langue d'enseignement influencent souvent la performance scolaire. Par conséquent, le véritable potentiel cognitif réel des élèves est parfois méconnu.

Multilinguisme

Le deuxième chapitre porte sur le système scolaire multilingue. Les inégalités éducatives liées au contexte social et à l'origine migrante sont étroitement liées aux différentes compétences linguistiques.

Les documents mettent en évidence des programmes de soutien linguistique précoce, conçus pour aider les enfants d’origine étrangère à entrer à l'école (chapitre 2.1), ainsi que des méthodes didactique Pour gérer de manière plus consciente des situations complexes sur le plan linguistique dans le cadre de l'éducation non formelle et formelle (chapitre 2.2).

Le changement de la langue d'enseignement entre le primaire et le secondaire en interaction avec les différentes langues de la famille rend difficile l'accès aux matières des STEM (Science, Technology, Engineering, Mathematics) à de nombreux étudiants (chapitre 2.7, 1.4). Au secondaire, le multilinguisme du système éducatif se reflète dans les habitudes de lecture des jeunes. Dans l’ensemble, les jeunes ne lisent que peu par plaisir, mais ils admettent lire dans de nombreuses langues. Les jeunes préfèrent également les médias numériques aux médias classiques (chapitre 2.9).

Photo: © iStockphoto.com/Andrea Piacquadio